Nouvel appartement, nouvelle vie

salon-couleur-bleu-jaune-buffet-la-redoute-ikea-table-basse-ingrid-marmier-architecte-interieur-interieurs-uniques-tableau-miroir-rond
buffet-bois-couleur-bleu-la-redoute-ingrid-marmier-architecte-interieur-interieurs-uniques-miroir-rond-fauteuil
cuisine-table-couleur-bleu-jaune-ikea-ingrid-marmier-architecte-interieur-interieurs-uniques-chaises-plexi
buffet-bois-couleur-bleu-la-redoute-ingrid-marmier-architecte-interieur-interieurs-uniques-miroir-rond-fauteuil-lampe


OÙ ?

Cormeilles-En-Parisis

POUR QUI ?
Un papa et sa fille

BESOINS
Aménagement salon – séjour
Trouver une place pour chaque chose
Personnaliser le salon

STYLE
Lumineux, coloré, sans TV

MISSIONS
Conception – Décoration

BUDGET
2.000€ 
> hors travaux et mobilier

DURÉE DU CHANTIER
1 mois

Personnaliser ces murs blancs


 » – J’ai acheté cet appartement pour ma fille et moi.
Un coup de foudre pour ce dernier étage avec vue ;
Une évidence malgré des murs trop blancs à mon goût et quelques questions banales concernant l’emplacement des meubles.

Une certitude aussi : les travaux de peinture, ceux que l’on fait comme on ferait le ménage, pour se sentir bien chez soi, devraient être faits avant l’emménagement tant il me paraissait inconcevable de vivre avec les bâches et odeurs de chantier une fois installé.

Pour le reste : facile ! Pas de galère, l’appartement est neuf.
Oui, facile. Et pourtant… A bien y réfléchir, ce gros canapé vu au milieu du séjour, tourné vers le mur et sa télé, cette table à manger minuscule mais qui paraissait encombrante, la petite taille de la chambre enfant, tout cela me posait (un peu) question mais je me promettais d’y réfléchir durant la période interminable entre la promesse de vente et la remise des clés.

J’en parlais au hasard de mes rencontres, au boulot ou verre à la main, communiquant ma joie d’avoir trouvé ce 3 pièces, mais redoutant un peu les galères et fatigues de l’emménagement, avouant mes interrogations pour l’organisation intérieure, le choix des meubles à garder, à acheter, leur emplacement, etc.
Trucs nouveaux pour le tout nouveau célibataire qui ne s’était jamais posé ce genre de questions.

Je connaissais Ingrid de longue date et connaissais son activité d’architecte d’intérieur, mais je n’avais jamais imaginé tirer bénéfice des ses conseils, d’autant, encore une fois, que cet appartement était neuf, sans travaux, m’imaginant simplement « poser les meubles » comme c’était promis dans l’annonce.

Elle a sourit de mes hésitations de « mec qui n’ose pas demander de l’aide » et m’a tout d’abord fait remarquer que je n’avais pas de téléviseur, fait verbaliser que je n’en voulais pas, qu’il était donc inutile de garder un canapé tourné vers le mur, et que d’ailleurs ce gros canapé, pataud, en cuir sombre, n’était plus là, qu’il était parti avec ses propriétaires, et que je pouvais maintenant imaginer d’autres formes, d’autres couleurs et dispositions etc.

Ça a été un déclic, vraiment. J’ai compris que je raisonnais en fonction des aménagements des propriétaires précédents et que j’étais en quelque sorte entravé par des choix qui n’étaient pas les miens.

Alors, au cours de nos échanges, le canapé s’est déplacé contre un mur et a libéré un espace considérable au milieu du séjour. Il a perdu ses accoudoirs, gagnant en légèreté. Il a pris des couleurs aussi : assises et coussins. C’était évident et d’un coup si simple, la pièce paraissait déjà plus spacieuse…

–  » Mais, la table à manger ? Je l’aurais aimée plus grande, pour recevoir ; elle va être envahissante, non ? « 
–  » Bah… prends-la en verre et on ne la verra plus  » me dit-elle.
–  » Et choisis des chaises avec des piétements légers ».  » – Ah ? Ben oui… » J’ai ri. C’était si simple.

Et la chambre de ma fille alors, si petite alors qu’elle grandit ? et la commode que je dois acheter, etc. ?

Beaucoup de questions furent débattues patiemment.

Les chambres interverties : la plus grande attribuée à la bientôt adolescente qui n’en sort déjà plus, alors que papa ne va dans la sienne, plus petite, que pour dormir.

La commode choisie d’une certaine taille pour ne pas entraver visuellement l’entrée dans le séjour, avec la disparition des accoudoirs du fameux canapé : plus d’effet « cloison » et un sentiment de circulation dans la pièce fluidifiée… Des riens qui changent pas mal de choses.

Même la question de l’étendoir à linge fut sérieusement débattue (lol !) et il fut fixé au plafond de la salle de bain.
Le balcon aménagé et fleuri, le tapis correctement orienté, le choix des peintures, les murs habillés…

Nous sommes passés facilement d’un intérieur, blanc, froid et impersonnel à un intérieur chaud et, selon moi, accueillant ; en tout cas qui me correspond
.

Les semaines d’attente avant la remise des clés furent ainsi bien employées. J’ai pu décider plus facilement des choix de meubles, de leurs emplacements, visualiser les volumes, formes et couleurs au travers d’esquisses et plans 2D, 3D.

Les travaux de mise en peinture on été faits sans surprise et du coup, là, oui, il n’y avait qu’à poser les meubles : l’agence avait raison. Ingrid aussi. Merci ! « 

Avant

Avant

Avant

Avant

Après

Après

Après

Après

Pin It on Pinterest

Share This